Il existe différentes sources de contamination, qui peuvent être classées en trois catégories : les parasites, les bactéries et les moisissures. Dans cet article, nous vous donnerons quelques conseils pour vous aider à identifier une culture de champignons magiques contaminée. Vous apprendrez également à reconnaître les types de contaminants courants.

La culture de champignons à la maison n’est pas toujours facile, mais ce n’est pas non plus de la science spatiale. Cependant, la chose la plus importante dans tout le processus est de veiller à être prudent et à maintenir un processus entièrement propre. Cela est dû au fait que les conditions environnementales pour la croissance des champignons doivent toujours être stériles. Toutes les parties de la culture du champignon sont vulnérables à la contamination, y compris le mycélium, les spores et le corps fructifère.

Les méthodes courantes pour maintenir un environnement riche et stérile pour le mycélium comprennent la filtration de l’air et la stérilisation du substrat. C’est également une méthode efficace pour protéger le mycélium contre les concurrents tels que les parasites, les bactéries et les moisissures. Cependant, il est important de se rappeler que l’environnement stérile est temporaire et qu’il faudra le maintenir en permanence.

Qu’est-ce qu’une contamination ?

Une contamination, c’est simplement tout ce que vous ne voulez pas dans votre mycélium ou votre substrat, y compris les impuretés de l’air, de l’eau ou du sol, qui peuvent causer des problèmes dans votre culture de champignons magiques. Une contamination par les spores peut être fatale pour toute la culture, et une contamination pendant la phase de croissance des fructifications peut entraîner l’élimination du chapeau. La propagation de la contamination est très rapide, c’est pourquoi il est préférable d’éliminer immédiatement les cultures de champignons magiques contaminées.

Heureusement, les contaminants sont faciles à identifier car le mycélium est principalement blanc. Par conséquent, si vous observez d’autres couleurs, vous saurez que la culture a été contaminée. Cependant, il ne faut pas être précipité, car il y a deux exceptions. Le jaune indique que le mycélium est vieux et offre une défense contre les bactéries, tandis que le bleu indique des contusions à la surface du mycélium.

Types de contaminations

Les contaminants peuvent prospérer dans un substrat stérilisé pour la culture de champignons, et ce n’est pas parce qu’ils n’ont pas de concurrence, contrairement à la nature. Dans la nature, il y a un équilibre écologique qui permet aux champignons de pousser librement, indépendamment de la présence de différentes bactéries et autres champignons. Cela se fait sans avoir à se battre pour la domination du substrat avec des contaminants.

En gros, il existe différents types de contaminations, comme mentionné précédemment, qui peuvent être regroupées en parasites, bactéries et champignons. Les parasites comprennent de petits insectes qui se nourrissent de la culture et transmettent également des maladies qui peuvent affecter sa croissance. Une stricte hygiène permet de contrôler facilement les parasites. Les bactéries sont des microorganismes à reproduction rapide, mais elles peuvent être éliminées grâce à la stérilisation et à la pasteurisation du substrat. Enfin, la moisissure est un champignon qui se développe en filaments appelés hyphes. Ils peuvent être facilement contrôlés à l’aide d’alcool, de cannelle, de bicarbonate de soude et de sel.

Première phase de contamination

Savoir que vous avez une culture de champignons magiques contaminée peut être décourageant, mais il est crucial de connaître les signes à rechercher et de réagir rapidement. Notez également que le fait qu’une boîte de fructification ou une culture soit victime d’une contamination n’indique pas que l’ensemble du système a été compromis.

L’un des signes les plus apparents à rechercher est la décoloration. Les moisissures envahissantes ont généralement des couleurs vives et distinctes. Ainsi, si vous observez des taches noires, grises, bleues ou vertes, cela pourrait être une indication que votre culture est contaminée. Dans certains cas, les taches bleues peuvent être simplement des contusions et non une contamination.

Il est également important de noter que les espèces de champignons ne sont pas les seuls contaminants pouvant habiter votre substrat. Les bactéries sont également une source majeure de contamination, et cela est évident par la présence de glaire. Les taches visqueuses sur le mycélium ou le grain sont une indication d’excès d’humidité, et cela peut également être un signe potentiel de contamination bactérienne.

Le problème avec les contaminants est que certains champignons invasifs ne sont pas toujours faciles à identifier. Cela est dû au fait que leur apparence et leur couleur se confondent souvent avec celles du mycélium cultivé. Cependant, avec une inspection très minutieuse, il est possible de repérer leurs différences. Une autre catégorie d’intrus à surveiller est celle des sporophores, que vous pouvez examiner à l’aide d’un microscope. Ils ressemblent généralement à des structures en forme de cheveux. D’autres signes de contamination incluent une texture poussiéreuse et la présence de substances ressemblant à de la poudre à la surface du mycélium.

Exemples courants de contaminations des kits de champignons

Avec toutes ces informations, vous connaissez maintenant les différents types de contaminations des champignons et comment les identifier facilement. Passons maintenant en revue quelques-uns des exemples les plus courants de contamination des kits de champignons.

Acariens

Ils sont généralement fréquents dans le fumier et la paille. Certaines espèces d’acariens sont bénéfiques pour la croissance des champignons car elles se nourrissent d’autres acariens et de nématodes. Ils sont également importants pour le mélange et la fragmentation du substrat. Cependant, il est bon de noter qu’il existe certaines espèces qui peuvent causer des dommages. En effet, elles se nourrissent généralement du mycélium, ce qui peut provoquer une décoloration. En maintenant une hygiène rigoureuse et en adoptant de bonnes pratiques d’hygiène, vous pouvez gérer ce type de contamination.

Fungus Gnats (Moucherons)

Ce sont de minuscules insectes volants qui sont principalement attirés par la culture de champignons. Ils creusent dans les champignons et se nourrissent du mycélium. Les tissus des champignons endommagés attirent d’autres contaminants comme des bactéries, ce qui peut les faire pourrir. Ce type de contamination peut également être évité en observant une hygiène stricte et en maintenant une propreté rigoureuse.

Bulles Sèches (Dry Bubble)

Ceci est une condition causée par des espèces de champignons Verticillium, qui produit des spores collantes. Le symptôme de cette condition dépend du stade de développement. Le stade d’infection précoce provoque la production de petites têtes déformées, tandis que les infections aux stades plus avancés provoquent la production de champignons tordus avec des chapeaux inclinés. Les spores sont principalement répandues avec des particules de poussière car elles sont collantes. Il est donc important de faire attention lorsque vous déplacez du sol autour de votre maison.

Moisissure Noire (Black Mold)

Il s’agit d’un champignon commun que l’on trouve dans les grains et l’agar, ainsi que dans d’autres substrats organiques. Ils sont également connus sous le nom d’Aspergillus et préfèrent généralement des conditions avec un pH neutre à légèrement basique. Il est important de noter que certaines espèces de cet organisme sont toxiques car elles produisent des aflatoxines nocives. Par conséquent, elles doivent être manipulées avec une attention particulière.

Moisissure Rose / Moisissure Rouge du Pain (Pink Mold / Red Bread Mold)

Ce type de moisissure est connu sous le nom de Neurospora, et elle se développe rapidement sur les cultures de grains et d’agar. Le contaminant est abondant dans la nature et peut se développer à travers les disques de filtre et les bouchons de coton, ce qui rend difficile son élimination. Il est conseillé de détruire immédiatement les cultures contaminées, et cela devrait inclure un nettoyage complet de l’environnement.

Moisissure Verte (Green Mold)

Causée par Trichoderma harzianum, cette moisissure se caractérise par son mycélium blanc et agressif qui recouvre tout le champignon. Elle provoque également la pourriture du champignon et produit des spores émeraudes. L’utilisation de désinfectants et une propreté appropriée sont essentielles pour prévenir cette contamination.

Tache Bactérienne (Bacterial Blotch)

Si vous observez des lésions brunâtres à jaunes sur les chapeaux de vos champignons, c’est un signe que votre culture est contaminée par la tache bactérienne. Les bactéries sont généralement propagées par des particules de sol, et cela devient plus grave lorsque les champignons restent dans un environnement humide pendant jusqu’à six heures après avoir été arrosés. Pour contrôler cela, il suffit de réduire l’humidité et d’appliquer une solution de chlore à 150 ppm.

Conclusion

Ce sont les contaminants les plus courants des champignons magiques, et nous les avons mis en évidence afin que vous puissiez facilement identifier les cultures de champignons magiques contaminées. La chose la plus importante à retenir est de toujours maintenir un environnement propre et de manipuler les champignons avec une attention particulière pour éviter qu’ils ne soient contaminés. En fin de compte, si vous souhaitez acheter des champignons magiques, des truffes magiques, des kits de culture et d’autres compléments de champignons sans contamination, nous vous recommandons de consulter dès maintenant la boutique en ligne de Microdose Bros.